Moments forts 2016 - La Peinture-sans-Peinture de Bernard Gast : l'esprit de la Peinture

5 décembre 2016
A super

Pourquoi peint-il avec le cinéma ? A la fois pour son universalité et pour créer une Peinture-sans-Peinture. S'il peint avec les films, c'est pour la portée universelle du cinéma. Quelle universalité des histoires dans les films ! Harry Potter ou Star Wars parlent à beaucoup de monde… Le cinéma correspond à l'imaginaire collectif et concerne également, l’intime de chacun. Tout s'y trouve : l’intellect, la perception et le sentiment. La seconde raison concerne sa réflexion sur l'histoire de l'art.

Partant d’image(s) issues du cinéma qu'il repense picturalement, il cherche à replacer la peinture au cœur du processus artistique. Comment ? Il s'interroge depuis longtemps sur la question cruciale de l'art au XXe siècle : que représenter en peinture ? Bernard Gast y répond singulièrement : en peignant une Peinture-sans-Peinture... Mais qu'est-ce à dire ?

La Peinture-sans-Peinture est un concept esthétique inventé par l'artiste. Une découverte qu'il théorise et condense ainsi : "Je peins une Peinture-Sans-Peinture avec les pellicules 35 mm du cinéma". En effet, avec comme seule "matière première" des bouts de films, son langage artistique évoque et se réfère sans cesse à la peinture. Alors qu'il se libère de la matérialité de la peinture (en créant au final, un tirage photographique), son oeuvre renvoie fondamentalement à l'esprit de la peinture. Peindre avec le cinéma lui permet d'atteindre à plus de picturalité. Bernard Gast opère la mise au monde d'une Peinture-sans-Peinture depuis le cinéma pour (re)donner naissance à la peinture... sans réelle matière-peinture.

Bernard Gast – Keep you smiling (2008), Peinture-sans-Peinture (1, 30 x 2, 63 m) ©Adagp

Bernard Gast – Keep you smiling (2008), Peinture-sans-Peinture
(1, 30 x 2, 63 m) ©Adagp

Bernard Gast – Nu d'aurochs (1999), Peinture-sans-Peinture (0,60 x 1, 20 m) ©Adagp

Bernard Gast – Nu d'aurochs (1999), Peinture-sans-Peinture (0,60 x 1, 20 m) ©Adagp